Survivre au confinement en couple

0 commentaires

Vivre le confinement ensemble, pas toujours facile!

Le confinement dure maintenant depuis plus de 5 mois et cette situation amène de nouveaux enjeux à tous les niveaux: sociétale, économique, personnel, etc. Nous voulions donc nous pencher sur la question de la sexualité et du bien-être sexuel en temps de confinement. Pour se faire, nous avons fait appel à l’équipe de Sexualis pour répondre à certaines de nos questions qui concernent tant les personnes en couple, qu’avec des enfants.


Sexualis est une initiative fondée par deux sexologues qui a pour but de fournir des services sexologiques en ligne à ceux et celles qui n’en auraient pas accès autrement. Deux volets d’aide sont disponibles, soit une aide sous forme de consultation en ligne avec une équipe de 12 sexologues et une aide sous forme de ‘’self help’’ qui verra le jour sous peu. Pour en savoir plus, visitez le sexualis.ca!

Couple dans un lit en étreinte via Unsplash

En couple

Question: Comment faire pour prendre des moments pour soi lorsqu’on est confiné dans un petit espace sans frustrer son/sa partenaire ou qu’il/elle se sente rejeté?

Réponse: Qui aurait pu prévoir en janvier dernier que nous allions nous retrouver 24h/24 avec notre ou nos partenaires?! On a beau s’aimer de tout son coeur et de toute son âme, il est fort probable qu’on commence à sentir une irritation lorsque l’autre entre dans notre bulle. Nous vous proposons d’installer des petits recoins chez vous qui vous seront personnel et d’avoir des moments de solitude. Évidemment, si de votre côté vous avez l’impression que l’autre vous abandonne lorsqu’il désire prendre du temps pour lui, nous vous invitons à ne pas paniquer ni à sauter à de fausses conclusions. Il est toutefois possible que vous ayez besoin d’une aide professionnelle si cette dynamique est récurrente chez vous. Retenir à tout prix son/sa partenaire a généralement l’effet d’accentuer la distance entre vous et de créer davantage de conflits.


Question: Comment faire pour amener les rapprochements amoureux lorsque son/sa partenaire vie de l’anxiété?

Réponse: Il est possible que votre partenaire ait moins envie de se rapprocher amoureusement ou sexuellement en contexte de stress. C’est une réaction tout à fait légitime et il est normal de voir sa sexualité modifiée par des éléments extérieurs comme l’ensemble des insécurités générées par une pandémie mondiale. Il est également normal que, pour certaines personnes, l’envie de rapprochements sexuels augmente; cette réaction est aussi tout à fait légitime. Une chose est certaine, on ne force pas les rapprochements amoureux ou intimes. Tentons plutôt de trouver des alternatives moins engageantes au niveau sexuel le temps que l’anxiété diminue. Vous gagnerez en qualité de temps de couple et les rapprochements sexuels seront appréciés des deux (ou plusieurs) partenaires lorsqu’ils reviendront. En clinique, on remarque que les couples qui tentent de maintenir une rigidité dans la fréquence de leurs relations sexuelles vivront davantage de conflits liés à la sexualité. Si l’évitement de la sexualité se poursuit post-confinement, il serait préférable de recourir à un.e sexologue pour vous aider.


Question : Comment entretenir une intimité saine en quarantaine?

Réponse: Une intimité saine est possible lorsque les partenaires se sentent à l’aise et écouter dans leur sexualité, et ce, malgré leurs différences de désir ou besoins sexuels. C’est un endroit sans désir de performance anxiogène, sans culpabilité, sans désir de plaire à tout prix. On ne fait pas référence à une fréquence de relation sexuelle hebdomadaire ni à la façon dont vous êtes ‘’wild’’ ou pas dans votre sexualité. L’intimité saine dépend énormément de la capacité des partenaires à être empathiques envers l’autre et à discuter de ce qui est plus difficile dans le couple.


Question: Comment parler de ses frustrations en termes d’intimité/sexualité en temps de confinement?

Réponse: Avant d’ouvrir la discussion sur ses frustrations, je vous invite à bien choisir les mots dans votre tête pour éviter de tomber dans un discours culpabilisant. Certes, vous avez le droit d’espérer davantage d’intimité ou de relations sexuelles avec votre partenaire. Par contre, il ou elle n’est pas responsable d’y répondre au moment qui vous convient, puisqu’il est possible que votre partenaire ait d’autres besoins. Il est préférable de choisir un moment adéquat pour discuter de ce sujet sensible pour augmenter les chances de se sentir bien compris par l’autre. Je vous invite également à parler de ce qui vous manque concrètement dans la sexualité ou l’intimité: la présence de l’autre, son attention, l’impression qu’elle peut avoir du plaisir avec vous, sa tendresse, etc.


Question: Quels sont tes meilleurs conseils pour vivre le confinement en couple?

Réponse: On bouge, on divise les tâches, on réduit nos attentes, on essaie de se faire sa propre thérapie de couple, on prend du temps seul, on essaie de casser le quotidien en intégrant de nouvelles routines et on prend le temps de respirer. La sexualité viendra en bonus pour agrémenter le quotidien.


Parents et enfants dans un lit

En couple avec des enfants à la maison
 

Question: Comment trouver du temps avec son/sa partenaire pour renouer l’intimité?

Réponse: Même en l’absence de confinement, cet aspect est un défi parental! Évidemment, on tente de choisir des moments où nos enfants n’ont pas besoin de nous (sieste ou après l’heure du coucher). Quand les enfants sont occupés à jouer, ne serait-ce pas là une belle opportunité pour relaxer en couple, discuter des dernières nouvelles de la journée, s’embrasser, se caresser subtilement? Les tâches ménagères ou d’entretien peuvent attendre quelques minutes, non? J’ai une collègue qui a instauré la tradition de se prendre un verre de blanc ou une tisane en amoureux de temps en temps lorsqu’ils sont moins sollicités par les enfants. Une belle routine à instaurer!


Question: As-tu des suggestions d’activités ou de moments à partager à deux?

Réponse: Il y aurait un éventail de réponses et je suis persuadée que les loisirs et besoins de chaque couple ou relation sont très différents selon chaque personne. Dans tous les cas, on tente de prioriser le plaisir et la légèreté. On diminue nos attentes et on tente de sortir des sentiers battus! Cela pourrait être une marche en amoureux, un visionnement de séries, prendre un bain, jouer à un jeu de société, cuisiner ensemble, prendre un moment pour se coller avant de démarrer sa journée ou encore des caresses sensuelles ou sexuelles. À vous de découvrir votre plaisir!


Question: As-tu des conseils pour des parents avec des adolescents VS de très jeunes enfants?

Réponse: Le confinement pourrait être une belle opportunité pour parler du sujet de la sexualité dans des mots adaptés à leur stade de développement. Si l’ambiance est à l’ouverture et que vos enfants sentent que vous êtes à l’aise avec le sujet, ça peut donner lieu à un moment agréable et humain. Plusieurs livres peuvent vous aider à ouvrir cette discussion essentielle. N’hésitez pas consulter les auteurs sexologues québécois!

 

Nous souhaitons remercier Eugénie de Sexualis d'avoir répondue à nos questions. Si vous en avez d'autres, n'hésitez pas à les inscrire en commentaire! Nous tenterons de trouver les réponses pour vous. Si vous avez besoin d'aide au niveau de votre sexualité ou intimité, que vous soyez en couple ou non, n'hésitez pas à demander de l'aide. Soit avec Sexualis ou un autre service professionel.

Laissez un commentaire

Tous les commentaires du blog sont validés avant publication
You have successfully subscribed!