Masturbation 101 (for people with vagina) Masturbation 101 (pour personnes avec vagin)

0 comments

How have been your masturbation sessions lately: Out of this world? Same old? Satisfying? Non-existent? If the latter is your case (and if this is problematic for you), head to our blog about Low sexual desire. If you are interested in enhancing your masturbation practice, learning new tricks or starting mindful masturbation, please keep reading!


A Word on the History of Masturbation

➡️ PSA: Masturbation does not cause acne, infertility, shrink your genitals, unwanted hair, mental illness or cancer nor will it damage your current or future sex life! So if you heard something like that, rest assured - these are myths - so enjoy masturbation.

Masturbation surely exists since prehistoric humans found out that stimulating their genitals felt good, but this activity has been highly demonized throughout history, especially female masturbation. This demonization can be traced back in texts dating 1712, where masturbation was described as nothing less than self-pollution (Onania: or, the heinous sin of self-pollution)! In 1916, Winfield Scott Hall, a teacher of physiology, published a book called Sexual Knowledge where he describes female masturbation as ‘’an act of self-abuse’’ and a ‘’destructive and loathsome habit’’. I mean, talk about shaming something so natural! Religion also has its important role to play into demonizing sexual pleasure throughout history. No one has sex outside of marriage and with any other purpose than making kids, right? And people having sex are maried, heterosexual and have the same ethnicity, right?

That being said, in recent years masturbation has been more accepted and self-pleasure is slightly more talked about in public spheres of life (think TV shows like Sex Education, the collaboration between Lily Allen and Womanizer or Cara Delvigne with Lora DiCarlo). We also believe sex education in schools could play a positive role, but is unfortunately still mainly focused on abstinence, ITS and risks of pregnancy and leave aside the concepts of pleasure, consent, orgasms, gender, etc.


Masturbation, what about it?

Masturbation is often taboo, shrouded in shame and something that you should not do, especially when it comes to female masturbation. So if you are feeling ashamed when touching yourself know that self-pleasure is a healthy practice! Books like Come as You Are from Emily Nagowski and Carnal Knowledge from Zoë Ligon, can help you navigate the world of personal sexuality.

For womxn and people with vaginas that do masturbate it is generally easier for them to reach orgasm when having partnered sex. Which makes sense! They know their body, what feels good and pleasurable, so it’s easier for them to guide their partner as to what to do.

So, what exactly is an orgasm? It’s basically the physical response that follows sexual arousal and stimulation. At the peak of sexual pleasure (called the plateau phase) there is an increase of blood flow in the pelvic area which generates muscle tension and congestion of tissue. The orgasm that follows consists of involuntary but coordinated rhythmic contraction of the pelvic muscles, uterus, vagina and anus and resulting in an intense feeling of pleasure.

Human sexual response for women and wxmen

 

As we said before, an orgasm should not be the absolute goal of a sexual intercourse, you can definitely be satisfied and feel pleasure without one. So don’t put unnecessary pressure on yourself to have an orgasm every time, you might end up feeling Performance Anxiety! That being said there is the phenomenon of Orgasm Gap that we would like to address a bit further. 

➡️ Make sure to read our blog post about the Female Orgasm and its benefits to learn more! 


Quick word on the Orgasm Gap

Okay folks, let’s talk about the orgasm gap! True, orgasms are not all that, but when it has been demonstrated statistically in a 2016 study that women in heterosexual relationships have likely less chance of reaching orgasm: 65% for women VS 95% for men, we believe it’s quite problematic. So, what can explain this vast gap? 

Orgasm gap in heterosexual relation

First of all, for a long time sex when it came to women (in society’s mind) was a reproductive function and pleasure was not part of the bedroom equation at all.  

Second, the fact that female pleasure is mostly disregarded or ignored. For example, Lauren Streicher writes in her book Sex R: ‘’we joke about boys masturbating, we joke, but it is accepted’’. But when it comes to girls it’s not talked about, discouraged and even shamed. 

Third, the depiction of sexual relationships in media and porn usually over value male sexuality, rarely focuses on female or non-hetonormative pleasure. And almost every time, the two partners miraculously reach orgasm at the same time! With these types of images ingrained in our communal brain, it is no wonder women tend to fake orgasms more than men. They do it to make their partner happy (which is problematic in itself), to put an end to an intercourse she knows she won’t orgasm from, to make their partner come faster, to not feel like a failure, etc. 

Fourth, lack of knowledge regarding the female anatomy and especially the clitoris! Knowing that most people with vaginas are having orgasms through clitoral stimulation, it is a wonder that it is not the majority of people who know where it is located, how to touch it and stimulate it.

Fifth, women often learn from a very young age (from their upbringing, movies, tv shows, etc.) to be nice, to please, to not disturb peace, to be quiet, etc. Asking for what they want in bed often comes with a feeling of uneasiness for a lot of women who were not thought to advocate for themself and speak up.


Masturbation 101

To maximize sexual pleasure you need to understand what feels good for you, what your body responds to, what erogenous zones turn you on, etc. That’s where masturbation comes into play! It can allow you to connect to your sexuality, your sexual response and to gain confidence in yourself. It is also a good way to relax, to feel good and even to reduce menstrual pain! Solo masturbation is a great way to become aware of your body, to claim it and to take care of yourself. Mutual masturbation, aka partnered masturbation, is a fun way to switch things up in bed, built up heat and arousal with someone. It can also replace penetration if you are currently living with painful intercourses.


📝 Guidelines

There isn’t truly a step-by-step recipe for masturbation, if what you are doing feels good, keep going. You can keep these guidelines in mind though: 

  • Don’t hurry up to finish the job
  • Don’t focus solely on orgasm, your masturbation session should focus one pleasure first and foremost
  • Don’t forget about non-genetalia erogenous zones such as the nipples, inner thighs, neck, butt cheeks, etc.
  • Switch things up from time to time: change position, change location (shower, bathtub, couch), add lube, add a sex toy, etc.

Clitoral Massage

Most womxn can achieve orgasm through clitoral stimulation! 

‘’According to a 2015 internet-based survey published in the Journal of Sex & Marital Therapy, which received responses from over 1,000 U.S. women, 36 percent reported that clitoral stimulation helped them orgasm during intercourse, whereas slightly more than 18 percent reported they orgasmed from intercourse alone.’’ (NBC)

How women usually have an orgasm graph by Désirables

So here are a few things to try during your clitoral masturbation: rubbing, stroking, indirect massage (for example the skin around the clitoris), varying the pressure, try adding a sextoy, try out temperature play (easier to do with a sex toy), use water or lube. You can also try to rub your perineum, use your fingers to penetrate your vagina, try different positions (laying on your back, on your knees, standing up, etc.), while reading or listening to erotica and you could even watch yourself in the mirror!

Everyone is different, so make sure to test different things out and to learn what you like!


G-spot orgasm 

The much debated G-spot was discovered in the 50s by the gynecologist Ernst Grafenberg (hence the name G-spot). It is only recently (2009) that scientists realized that this spot is actually an internal portion of the clitoris. This extremely sensitive erogenous zone in the female anatomy can bring new sensations of pleasure and deeply intense orgasms. Located in the area in front of the vagina, the location and size of the G-spot varies for each person, hence the importance of exploration. 

👉 Keep in mind that the G-spot is difficult to find for three main reasons: it is not located at the same height for everyone, varies in size and is easier to find when engorged with blood (when you’re excited). We recommend that you first try tactile exploration because you can identify it by its rough and bumpy texture. Some people describe it as a “nut” on the vagina’s walls. You can then try to stimulate it with your fingers or a toy (like the Dalia). To reach the G-spot area you can aim at the navel. Some researchers compare this area to a clock and would locate it between the eleventh and the first hour.

When you find and stimulate it, you are actually pressing the key location to deform the clitoris and thus create an optimal stimulation. So start with a light pressure at first and build it up to what you prefer. You can explore your g-spot area by yourself first as it will be easier to guide your partner afterwards. Remember g-spot is pressure sensitive not touch sensitive!


G-spot region illustrationClose up on the clitoris | Illustration by Désirables

Mindful masturbation

Did you hear about mindful masturbation? It’s having quite the momentum nowadays! To put it simply, it's self-stimulation (so masturbation) where you make a conscious effort to experience pleasure specific to your body. Which is generally different from the usual masturbation session you default to. So it’s important to be present physically and mentally and to not judge yourself!

The aim with mindful masturbation is to put pleasure at the center of the sexual experience rather than the orgasm. The same could be said with the concept of slow sex. Removing the pressure that often comes with the absolute desire to reach orgasm will generally lead to a more pleasurable experience and more intense sensations. Because this means you will not rush things nor try to default to your usual patterns (moving a certain way, using a certain position or toy, thinking about a specific fantasy, etc.)

Sounds a bit complicated? It really isn’t that fancy, the point is mostly to slow things down and try new things!

📝 But here are some tips to get you started:

  • It is helpful to schedule (in your mind or literal agenda) a mindful masturbation session. So you make sure no one’s home to disturb you, there are no upcoming calls or engagements, etc.
  • Set the mood: use candles, dim the lights, put on sensual music 
  • When you feel like you are reaching orgasm, stop, and build up again. Delay the orgasm as much as you can
  • Explore your body and touch new erogenous zones 
  • Use organic lube
  • Focus on pleasure instead of orgasm
  • Use audio erotica to help increase arousal if needed
  • Use your other hand to stay away from your usual patterns
  • Focus on how you touch yourself, make slight variations in the movement or pressure
  • Remember how you usually breathe during masturbation (and orgasm) and try to change it. For example slow it down, take deep breaths instead of short quick ones, try to be very quiet, etc.

Finally, if you want to go the extra mile, a little journaling afterwards is a good idea to keep track of what you tried, how it made you feel and how you are feeling after your mindful masturbation session.

Have fun!


Sources:

Sex Rx: Hormones, Health, and your best sex ever by Lauren Streicher, MD
Sex Again: Recharging your libido by Jill Blakeway, LAc
nbcnews.com/better/lifestyle/orgasm-gap-why-it-exists-what-women-can-do-about-ncna983311
https://www.thegoodtrade.com/features/self-pleasure-mindfulness
https://www.insider.com/talking-about-female-sexuality-and-orgasm-gap-in-lockdown-2020-5
https://www.shape.com/lifestyle/sex-and-love/how-to-mindful-masturbation
https://passionbykait.com/secrets-of-mindful-masturbation/

Comment se sont déroulées vos dernières séances de masturbation: incroyables? Comme d’habitude? Satisfaisantes? Non-existantes? Si vous vous reconnaissez dans la dernière réponse (et que c’est problématique pour vous), allez jeter un coup d'œil à notre blogue à propos de la Baisse du désir sexuel. Si vous êtes intéressé à améliorer vos sessions de masturbation, à apprendre de nouvelles façon de faire ou à débuter la pratique de la masturbation pleine conscience, continuez votre lecture!

 

Un mot sur l’histoire de la masturbation

➡️ Rappel important: la masturbation ne donne pas de boutons, de poils, de cancer, de maladie mentale, ne rend pas infertile, ne rétrécit pas les organes génitaux et n’affectera pas négativement votre vie sexuelle actuelle ou future! Si jamais vous avez entendu quelque chose dans le genre, rassurez-vous: ce ne sont que des mythes. Alors bonne masturbation!

La masturbation existe probablement depuis que l’Homme préhistorique a constaté qu’il était agréable de stimuler ses organes génitaux, mais c’est malheureusement une activité qui a été incroyablement diabolisée à travers l’histoire, surtout la masturbation féminine. Cette diabolisation peut être retracée dans des textes datant de 1712, où la masturbation est décrite comme rien de moins que de la pollution personnelle (Onania: or, the heinous sin of self-pollution)! En 1916, Winfield Scott Hall, un professeur en physiologie, a publié un livre ayant pour titre: Sexual Knowledge (Connaissances sexuelles), où il décrit la masturbation féminine comme un «acte d’abus envers soi-même» et une «habitude dégoûtante et destructive». Belle façon de rendre honteux quelque chose de si naturel! La religion aussi joue et a joué un rôle important dans la diabolisation du plaisir sexuel à travers les époques. Relations sexuelles hors-mariage ayant un but autre que de faire des enfants? Impossible. Et toutes relations sexuelles se font entre personnes mariées hétérosexuelles de la même origine ethnique, n’est-ce pas?

Blague à part, dans les dernières années, la masturbation a commencé à être un peu plus acceptée et abordée dans les sphères publiques, même chose pour le plaisir sexuel. Entre autres grâce à des émissions télévision telles que Sex Education et les associations de personnalités populaires à des compagnies de jouets érotiques, telles que Lily Allen et Womanizer ou Cara Delvigne et Lora DiCarlo. Nous croyons aussi que l’éducation sexuelle dans les établissements scolaires pourrait jouer un rôle positif. Malheureusement, ce type d’éducation se concentre principalement sur l’abstinence, les ITS et les risques de tomber enceinte et laisse de côté le plaisir, le consentement, l’orgasme, le genre, etc.

 

Masturbation, mais encore?

La masturbation est généralement tabou, couverte de honte et quelque chose qu’on ne devrait pas faire, surtout lorsqu’il s’agit de masturbation féminine. Donc, si vous ressentez de la honte lorsque vous vous touchez, sachez que cette pratique fait partie d’une vie saine! Des livres tels que Come as You Are de Emily Nagoski et Carnal Knowledge de Zoë Ligon, peuvent vous aider à naviguer dans l'univers de la sexualité. 

Pour les fxmmes et personnes avec un vagin qui se masturbent, il est généralement plus facile pour ces personnes d’atteindre l’orgasme lors de relations sexuelles à deux. Ce qui est logique! Plus vous connaissez votre corps, ce qui vous fait du bien et ce qui vous donne du plaisir, plus il vous sera facile de guider votre partenaire lors de vos ébats. 

Donc, qu’est-ce qu’un orgasme? C’est tout simplement la réponse physiologique qui suit l’excitation et la stimulation sexuelle. Au paroxysme du plaisir (appelé la phase plateau), il y a une augmentation de l'afflux sanguin dans la région pelvienne, ce qui crée de la tension dans les muscles et de l’afflux sanguin au niveau des tissus. L’orgasme qui s'ensuit est en fait une contraction rythmique et involontaire des muscles du plancher pelvien, de l’utérus, du vagin et de l’anus. Le tout résulte par un sentiment intense de plaisir!

Cycle de la réponse sexuelle chez les femmes et fxmmes

Nous en avons déjà parlé, mais nous croyons que l’orgasme ne devrait jamais être le but absolu lors d’une relation sexuelle, vous pouvez définitivement être satisfait.e sans. Alors ne vous mettez pas trop de pression pour avoir un orgasme, car vous pourriez ressentir de l'anxiété de performance! Ceci étant dit, il existe également le phénomène de l’écart d’orgasme (orgasm gap) que nous souhaitons aborder. 

➡️ Pour plus d’informations sur l’orgasme féminin et ses bénéfices, cliquez ici! 

Petit mot sur l’écart d’orgasme

Bon, parlons de l’écart d’orgasme! Il est vrai que les orgasmes ne devraient pas être le but ultime à atteindre. Par contre, lorsqu’une étude effectuée en 2016 a démontré que statistiquement les femmes dans une relation hétérosexuelle atteignent moins l’orgasme que les hommes (65% contre 95%), nous croyons que la situation est problématique. Donc, qu’est-ce qui explique cet écart? 

L'écart d'orgasme dans les relations hétérosexuelles

Premièrement, il est perçu depuis très longtemps dans l’esprit collectif que le sexe (pour les femmes) n’est qu’une fonctione reproductive et que le plaisir ne fait pas parti de l’équation dans la chambre à coucher. 

Deuxièmement, le fait que le plaisir féminin est généralement ignoré ou négligé. Par exemple,  Lauren Streicher écrit dans son livre Sex R: «nous blaguons à propos des garçons qui se masturbent, nous blaguons, mais au moins c’est accepté». Cependant, lorsqu’on parle de masturbation féminine, c’est n’est pas discutée, c’est déconseillée et même rabaissée. 

Troisièmement, le portrait fait des relations sexuelles par les médias et la pornographie met généralement de l’avant la sexualité et le plaisir masculin. Cette représentation focuse rarement sur le plaisir féminin ou sur du plaisir qui n’est pas hétéronormatif. Et presque à chaque fois, les deux partenaires atteignent l’orgasme en même temps! Ce genre d’images est donc bien ancrées dans notre esprit collectif, il n’est donc pas étonnant que les fxmmes tendent à faire semblant d’atteindre l’orgasme plus que les hommes. Elles le font pour plusieurs raisons: pour faire plaisir à leur partenaire (ce qui est problématique en soi), pour mettre fin à une relation où elles savent qu’elles n’auront pas d’orgasme de toute façon, pour ne pas se sentir nulle ou embarrassée, etc. 

Quatrièmement, le manque de connaissances à propos de l’anatomie féminine et particulièrement le clitoris! Lorsque l’on sait que les personnes avec un vagin atteignent généralement l’orgasme grâce à la stimulation du clitoris, il est étonnant qu’autant de personnes ne savent pas où il est situé, comment le toucher et le stimuler. 

Cinquièmement, les femmes apprennent généralement très jeunes (à travers leur éducation, films, émissions télé, etc.) qu’elles doivent être gentilles, faire plaisir, être calmes et douces, qu’elles ne doivent pas déranger,etc. Donc pour de nombreuses femmes demander ce qu’elles veulent au lit vient souvent avec un sentiment de malaise, car elles n’ont jamais appris à vocaliser ce qu’elles désirent. 

 

Masturbation 101

Pour maximiser votre plaisir sexuel, vous devez comprendre ce qui vous fait du bien, ce à quoi votre corps répond, quelles zones érogènes vous excitent, etc. C’est donc ici que la masturbation entre en jeu!  Elle permet de se connecter à sa sexualité, à sa réponse sexuelle et de prendre confiance en soi. C’est aussi une bonne manière de se détendre, de se sentir bien et même de réduire les douleurs menstruelles! La masturbation en solo est donc une activité parfaite pour apprendre à connaître son corps, pour en (re)prendre possession et pour prendre soin de soi. La masturbation mutuelle, c’est-à-dire la masturbation avec un partenaire, est une façon amusante de changer sa routine au lit et de faire augmenter l’excitation. Elle peut également remplacer la pénétration si les relations sexuelles sont douloureuses pour vous.

 

📝 Lignes directrices

Il n’y a pas vraiment de recette à suivre pour se masturber, si ce que vous faites vous fait du bien, continuez comme ça! Vous pouvez tout de même garder ces lignes directrices en tête:  

  • Ne vous pressez pas pour atteindre l’orgasme
  • Ne vous concentrez pas seulement sur l’orgasme, votre session de masturbation devrait focuser sur le plaisir en premier lieu
  • Ne négligez pas vos autres zones érogènes, c’est-à-dire, les seins, l’intérieur des cuisses, les fesses, le cou, etc.
  • Sortez de votre routine; changez de position, essayez un nouvel endroit (douche, bain, sofa), ajoutez du lubrifiant, utilisez un jouet érotique, etc. 

 

Massage du clitoris

La majorité des fxmmes atteignent l’orgasme grâce à la stimulation du clitoris! 

«Selon un sondage effectué aux États-Unis en 2015 auprès de 1000 femmes et publié dans le Journal of Sex & Marital Therapy, 36% de celles-ci indiquent que la stimulation du clitoris les aident à atteindre l’orgasme lors de relations sexuelles. Alors que seulement 18% atteignent celui-ci lors de la pénétration uniquement.» (NBC)

Comment les femmes atteignent l'orgasme dans les relations hétérosexuelles

Donc voici quelques trucs à essayer lors de la masturbation du clitoris: masser, caresser, massage indirect (par exemple, la peau autour du clitoris), varier la pression, ajouter un jouet érotique, jouer avec la température (plus facile à faire avec un jouet), utiliser de l’eau ou du lubrifiant. Vous pouvez aussi masser votre périné, insérer vois doigts dans le vagin, se positionner différemment (sur le dos, à genou, debout), lire un livre érotique et même vous regarder dans le miroir!

Tout le monde est différent, donc n’hésitez pas à essayer différentes choses pour apprendre ce que vous aimez!

 

Orgasme avec le point G 

Nous discuterons maintenant d’un des endroits le plus méconnu du corps féminin: le point G. Il a été découvert dans les années 50 par le gynécologue Ernst Grafenberg, d’où son nom. Toutefois, ce n’est que tout récemment (2009) que la science a découvert que ce point est en fait la portion interne du clitoris. Cette zone érogène est extrêmement sensible chez la femme et les personnes avec un vagin et permet d’avoir un orgasme plus intense. Situé dans la région avant du vagin, la localisation et la taille du point G varie pour chaque personne, d’où l’importance de l’exploration.

👉 Gardez donc en tête qu’il est difficile à identifier pour trois raisons principales; pour chaque fxmme il est situé à une hauteur différente, est de taille variable et il n’est facilement identifiable que lorsqu’il est gorgé de sang (lorsque vous êtes excité). Nous vous conseillons de tenter l’exploration tactile d’abord, puisque vous pourrez l’identifier par sa texture rugueuse et bosselée. Certaines personnes le décrivent comme une « noix » à l’intérieur du vagin. Vous pourrez ensuite tenter l’exploration avec vos doigts ou un jouet (comme le Dalia). Pour atteindre la zone du point G, vous pouvez viser le nombril. Certains chercheurs identifient cette zone grâce au cadran d’une horloge, soit entre 11h et 13h.

Lorsque vous trouvez et stimulez ce point, vous appuyez en fait sur l’endroit clé pour déformer le clitoris au maximum et donc créer une stimulation optimale. Le procédé est assez simple pour le point G: une fois trouvé, il faut tout simplement appliquer une pression et la relâcher avec la fréquence et la force désirée. Nous vous suggérons d’explorer votre point G seule en premier lieu, il vous sera ainsi plus facile d’expliquer à votre partenaire comment s'y prendre. Rappelez-vous, le point G est sensible à la pression et non aux vibrations!

 Région du clitoris et du point G - Illustration par Désirables

 Région du clitoris et du point G - Illustration par Désirables

Masturbation pleine conscience

Avez-vous entendu parler de la masturbation pleine conscience? Cette pratique gagne de plus en plus en popularité! Tout simplement, c’est la stimulation personnelle (donc la masturbation) où vous faites un effort conscient pour ressentir un plaisir qui est spécifique à votre corps. Ce qui est généralement différent de votre routine habituelle de masturbation. Il est donc important d’être présent physiquement et mentalement et de ne pas se juger! 

Le but de la masturbation pleine conscience est de mettre le plaisir au centre de l’expérience sexuelle plutôt que l’orgasme. La même chose pourrait être dite du concept de Slow Sex. En retirant la pression souvent associée avec le désir absolu d’atteindre l’orgasme, l’expérience de sensations intenses et de plaisir sera généralement favorisée. En effet, puisque vous ne serez pas pressé de jouir, vous aurez moins tendance à utiliser les mêmes routines (bouger d’une certaine façon, être dans une certaine position, utiliser le même jouet, penser à un fantasme en particulier, etc.)

Ça semble compliqué? Ce ne l’est vraiment pas, le but est surtout de prendre son temps et d’essayer de nouvelles choses!

📝 Voici quelques trucs pour vous aider: 

  • Inscrivez votre séance de masturbation à votre agenda (mental ou physique). Donc, assurez vous qu’il n’y a personne à la maison, que vous n’avez pas de rencontres, d’appels, etc..
  • Mettez de l’ambiance: allumez des chandelles, tamisez la lumière, faites jouer de la musique sensuelle 
  • Lorsque vous êtes sur le point de jouir, arrêtez-vous et recommencez. Faites le autant de fois que possible
  • Explorez votre corps et découvrez de nouvelles zones érogènes 
  • Utilisez du lubrifiant bio
  • Concentrez votre attention sur le plaisir plutôt que l’orgasme
  • Écoutez des podcast érotiques pour aider à augmenter votre excitation
  • Utilisez l’autre main pour briser la routine
  • Ressentez la manière dont vous vous touchez, faites de légères variations dans vos mouvements et la pression mise
  • Pensez à votre respiration habituelle lorsque vous vous touchez (et jouissez) et essayez de la modifier. Par exemple, ralentissez consciemment votre respiration, prenez des respirations profondes plutôt que courtes et rapides, essayez d’être très silencieux, etc. 

Finalement, si vous souhaitez faire une étape de plus, vous pouvez terminer votre séance de masturbation pleine conscience en écrivant les nouvelles techniques utilisées, vos pensées et sentiments dans un journal.

 Amusez-vous bien!



Sources:

Sex Rx: Hormones, Health, and your best sex ever by Lauren Streicher, MD
Sex Again: Recharging your libido by Jill Blakeway, LAc
nbcnews.com/better/lifestyle/orgasm-gap-why-it-exists-what-women-can-do-about-ncna983311
https://www.thegoodtrade.com/features/self-pleasure-mindfulness
https://www.insider.com/talking-about-female-sexuality-and-orgasm-gap-in-lockdown-2020-5
https://www.shape.com/lifestyle/sex-and-love/how-to-mindful-masturbation
https://passionbykait.com/secrets-of-mindful-masturbation/

Leave a comment

All blog comments are checked prior to publishing
You have successfully subscribed!
x